Titre de thèse:
  • L'art mural comme stratégie de survie des communautés locales. Trois études de cas en milieu rural italien
  • Inscrite en 2012
  • sous la direction de Bruno Péquignot

Ma thèse s'intéresse aux peintures murales en milieu rural, dans la péninsule italienne. A travers trois études de cas elle propose d'analyser le phénomène muraliste comme l'expression des rapports écologiques des communautés locales avec leur environnement. L'étude de ce phénomène, mené en conjuguant l'approche géohistorique à l'écocriticism américain, révèle que ces peintures murales représentent une riposte aux nombreuses fractures, territoriales, identitaire et écologiques, qui sont intervenues dans ce territoires ruraux à l'époque contemporaine. Tout ces changements ont en effet brisé les rapports séculaires que les communautés locales entretenaient avec leur territoire en menaçant leur même existence. Il s'agit d'un phénomène courant en Italie qui a entrainé l'abandon de nombreux villages ruraux. Dans le cas des trois villages analysés, la population locale a fait recours à l'art murale afin de se réapproprier les lieux et de redéfinir les rapports avec leur environnement, ce que enfin a garanti la survie des ces petites communautés.

Mots clés : Peintures murales – écocritique – géohistoire – art – patrimonialisation du quotidien

Thèmes de recherche
  • Sociologie de l'art et de la culture, ecocritique, géographie sociale, patrimonialisation, Espace public
Enseignement
  • Cm de Sociologie de la Culture à L'Université Paris 13, UFR Communication,  M2 « Dynamiques culturelles, politiques, espaces, pratiques »