Après deux années master en histoire contemporaine à l’ENS de Lyon, je poursuis mes recherches sur les enseignant.e.s des écoles primaires supérieures en France sous la direction de Rebecca Rogers.

Je m’intéresse ainsi à la construction d’un groupe professionnel dans le cadre de l’enseignement intermédiaire de la IIIe et de la IVe République. A partir d’une approche intersectionnelle l’objectif est notamment d’interroger les constructions genrées de parcours de formation et de parcours de carrière.

Titre (provisoire) de la thèse :
  • Du primaire au secondaire : Les enseignant.e.s des écoles primaires supérieures (années 1880 - années 1960)
Projet de thèse:

Les écoles primaires supérieures et ensuite les collèges modernes apparaissent comme un bon laboratoire d’observation des transformations centrales qui traversent l’institution scolaire depuis la mise en ordre républicaine du système dans les années 1880 : prolongations de scolarité pour les deux sexes, densification du réseau scolaire, question de la formation professionnelle, rapprochement des ordres d’enseignement... Pour étudier cette institution j’ai choisi une entrée par les acteur.trice.s en faisant une prosopographie des enseignant.e.s des écoles primaires supérieures à l’appui de deux académies métropolitaines (Grenoble et Aix-Marseille) et de celle d’Alger. Cette étude des parcours – personnels et de formation – et des carrières a pour ambition d’interroger la constitution d’un groupe enseignant spécifique et son développement au sein d’un échelon central du système scolaire, tout en interrogeant le poids du genre dans les recompositions et mutations de ce groupe enseignant.

Le cœur de notre projet est donc de mettre en avant les lignes de forces générales qui traversent ce corps enseignant tout en pointant les caractéristiques genrées des parcours – personnels et professionnels - dans des contextes géographiques différents. Il s’agit ainsi de mettre en lumière un groupe de l’Université resté longtemps dans l’ombre alors qu’ils et elles furent, comme le montrent les analyses de J.-P. Briand et J.-M. Chapoulie auteurs des Collèges du peuple, les artisans de la démocratisation du secondaire dans les années 1960.

Thèmes de recherche :
  • Histoire du genre
  • Histoire sociale de l’éducation et des enseignements intermédiaires
  • Histoire du travail (Fonction publique) et de la professionalisation
  • Histoire de la colonisation
Activités de recherche :
  • Thèse de doctorat en cours sous la direction de Rebecca Rogers
  • Mémoire de M2 sur les enseignant.e.s des E.P.S. de l’Isère sous la direction de Marianne Thivend et de Philippe Savoie
  • Mémoire de M1 sur les enseignant.e.s des E.P.S. de l’Isère sous la direction de Marianne Thivend
Formation :
  • A partir de septembre 2017 : doctorante en sciences de l’éducation à Paris V
  • 2017 : CAPES d’histoire-géographie
  • 2014-2017 : Master en Histoire contemporaine puis Master Féadep à l’ENS de Lyon
  • 2011-2014 : CPGE littéraire au lycée Champollion de Grenoble (38)
Pour en savoir plus :

CV d'Amandine Charvet

Réseaux sociaux