J’ai commencé mon parcours entre la sociologie critique de Pierre Bourdieu et la sociologie pragmatique de Luc Boltanski et Laurent Thévenot, avec un background marxiste, en explorant les terrains du syndicalisme et de l’action publique. Puis je me suis orienté vers le domaine des sociologies de l’individu et de l’individualisme. Parallèlement, la philosophie politique a pris de la place dans mon enseignement et mes recherches. Des passages transfrontaliers ont alors été opérés entre les "jeux de connaissance" de la philosophie et de la sociologie, d'une part, et les "jeux de langage" des cultures populaires de masse (cinéma, roman noir, chanson et séries TV), d'autre part. La théorie politique, comme espace de mise en relation de la sociologie et de la philosophie, a aussi pris une place grandissante, tant pour analyser les formes actuelles d'extrême droitisation des espaces publics en France que pour explorer des horizons émancipateurs renouvelés. Mes usages de la théorie politique s'inscrivent dans l'espace des théories critiques ouvert par l'École de Francfort.
Avec le temps, mon travail est devenu moins empirique et plus théorique et épistémologique, mais toujours en dialogue avec la culture de l'enquête en sciences sociales.

Thèmes de recherche
  • Théorie politique critique à indices empiriques : analyse des dérèglements ultraconservateurs, confusionnistes et identitaristes des idées contemporaines ; exploration d'une nouvelle pensée de l'émancipation
  • Exploration d’une théorie générale sur la place des individualités dans les sociétés individualistes et capitalistes contemporaines, associant sociologie empirique, relationnalisme méthodologique (en termes de relations sociales), théories sociologiques de l’individualisation moderne et contemporaine dans l’aire occidentale, anthropologies philosophiques (en amont) et philosophie politique (en aval)
  • Dialogues transfrontaliers entre sociologie, philosophie et cultures ordinaires (cinéma, séries télévisées, roman noir, chansons, etc.) à partir de la notion de « jeux de langage » (Ludwig Wittgenstein) et de celle, dérivée, de « jeux de connaissance » (Henri Atlan)
  • Épistémologie des sciences sociales : essai de clarification de présupposés (anthropologiques, historiques, éthiques, politiques, etc.)
Quelques publications parmi les plus récentes
  • 2021, "Renewing Critical Theory in an Ultra-Conservative Context. Between the Social Sciences, Political Philosophy, and Emancipatory Engagement", Chapter 8 of Daniel Benson (ed.), Domination and Emancipation. Remaking Critique, Lanham (MD), Rowman & Littlefield International, Series "Reinventing Critical Theory", pp. 229-257
  • Mai 2021, "Les séries TV comme nouvelles théories critiques en contexte identitariste et ultraconservateur. American Crime, The Sinner, Sharp Objects, Unorthodox", revue en ligne TV/Series, n°19
  • 2021, La grande confusion. Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées, Paris, Textuel, 672 p.
  • 2020, Individualidades, común y utopía. Crítica libertaria del populismo de izquierda, Madrid, Dado Ediciones, 210 p
  • 2019, Théories sociologiques contemporaines. France, 1980-2020, Paris, Armand Colin, collection "Cursus", 172 p.
  • 2012 : Où est passée la critique sociale? Penser le global au croisement des savoirs, Paris, La Découverte, collection "Bibliothèque du MAUSS", 320 p.
Mots-clés
confusionnisme - critique sociale - émancipation – engagement – extrême-droite - identitarisme – individualisme – individualité – pragmatisme – roman noir - séries TV – sociologie critique – théorie critique - théorie politique - ultraconservatisme

 

Pour en savoir plus

Philippe Corcuff-CV-Publications (actualisation CERLIS mars 2022)

Corcuff CV-biblio español (1998-2021)(actualización marzo de 2022)