Sociologue, Pauline Seiller est maîtresse de conférences à l’Université de Caen- CERReV et chercheuse associée au CERLIS. Ses travaux portent sur les milieux populaires au travail. Sa thèse, réalisée au CERLIS, s’intéressait au monde ouvrier contemporain.
Elle est membre du comité de rédaction de la revue Travail, genre et sociétés et a co-créé et co-anime les Ateliers du genre à l’Université de Caen.
Ses activités d’enseignement relèvent de la stratification sociale, de la sociologie du travail, de la sociologie de l’éducation, des méthodes sociologiques.

Thèmes de recherche
  • Sociologie du travail et de l’emploi
  • Stratification sociale, classes populaires
  • Monde ouvrier
  • Travail et genre
  • Méthodes sociologiques, ethnographie
Principales publications
  • « Sous-traitance et segmentations ouvrières dans la construction navale : la recomposition d’une ‘aristocratie ouvrière’ ? », Sociologie, 2014/4 vol. 5
  • (avec Pascal Barbier), « Rapport au travail et carrière des jeunes salariés d’exécution des grandes entreprises du privé », Agora Débats/jeunesses, 2015, n°69, p. 37-50.
  • (avec Pascal Barbier), « Le salariat intégré exclu de la promotion interne : le cas des jeunes ouvriers et employés du privé », in Calderon J., Demailly L. et Muller S. (dir.), Aux marges du travail, Toulouse, Octares, 2016.
  • « Travailler dans une industrie en crise(s) : le cas des ouvriers des chantiers navals de Saint-Nazaire », Les Mondes du travail, 2012, n° 12
Formation

Doctorat en sociologie à l’Université Paris Descartes. Titre de la thèse : La recomposition d’une aristocratie ouvrière. Enquête ethnographique aux chantiers navals de Saint-Nazaire, sous la direction d’Olivier Schwartz. Soutenue le 19 novembre 2012, jury : S. Beaud (président), Serge Paugam (rapporteur), Jean-Noël Retière (rapporteur), Olivier Schwartz, Yasmine Sibot.