Les recherches de Zoé Rollin interrogent globalement les tensions entre les évènements de santé et les trajectoires biographiques dans une perspective de genre et de care, et via une entrée disciplinaire principalement sociologique. La plupart de ses travaux prennent pour objet la scolarité au prisme de la maladie grave et en particulier du cancer. Elle a réalisé une thèse de doctorat ayant pour objet de mieux comprendre l’épreuve que constitue le cancer pour le lycée, au niveau institutionnel et de ses acteurs (adolescents, familles et enseignants principalement). Pour ce faire, elle a utilisé des méthodes mixtes et a recours à des recherches-actions, qui associent directement les acteurs et permettent d’expérimenter des outils opératoires pour l’action. Zoé Rollin prolonge ses recherches doctorales par plusieurs recherches en cours qui visent à mieux comprendre les implications des évènements graves de santé sur les parcours scolaires et universitaires, toujours dans le cadre de recherches en méthodes mixtes et réalisées en équipes pluridisciplinaires. Passionnée par le champ de la formation dans le secteur socio-éducatif, Zoé Rollin s’investit dans des activités de valorisation ayant pour objectif d’apporter une dimension réflexive aux tâches d’enseignement dans le supérieur.

Principales publications

Ouvrages

  • Zoé Rollin, Le lycée à l’épreuve du cancer, Collection Recherches, Éditions de l’INSHEA, 2018 (à paraître).
  • Benjamin Derbez et Zoé Rollin, Sociologie du cancer, Collection « Repères », La Découverte, Janvier 2016

Direction de numéros de revues

  • Véronique Bayer, Hélène Martin, Marianne Modak et Zoé Rollin, Interventions féministes, Nouvelles questions féministes, Vol. 37, 2018.
  • Marc Bessin, Isabelle Bourgeois, Anne Marchand, Zoé Rollin et Léa Restivo, Dossier « Agir pour chercher, chercher pour agir : recherches-actions en SHS sur le cancer », Revue Santé Publique, Mai-Juin 2015

Articles de recherche dans des revues scientifiques à comité de lecture

  • Zoé Rollin, « Devenir un.e élève atteint.e de cancer. Quelles expériences de la scolarité à l’épreuve de la maladie grave chronicisée ? », Agora débats/jeunesses (accepté en révisions mineures).
  •  Izabel Galvao et Zoé Rollin, « Initier des futurs travailleurs sociaux au travail émotionnel à partir de récits autour de l’expérience scolaire », Sociétés et jeunesses en difficulté, Octobre 2018.
  •  Véronique Bayer et Zoé Rollin, « Former les travailleuses et les travailleurs sociaux : une intervention féministe », Nouvelles questions féministes, vol. 37, Octobre 2018.
  •  Zoé Rollin, « Comment comprendre et faciliter le retour en classe des lycéens traités pour un cancer ? Retour sur une recherche-action sociologique. », Santé Publique 3/2015 (Vol. 27), p. 309-320. www.cairn.info/revue-sante-publique-2015-3-page-309.htm.
  • Anne Marchand, Zoé Rollin, « Ce que l’intervention fait à la recherche dans un contexte de maladie grave. », Santé Publique 3/2015 (Vol. 27), p. 331-338.  www.cairn.info/revue-sante-publique-2015-3-page-331.htm.
  • Zoé Rollin et al., Etat des lieux de l’insertion scolaire et professionnelle des adolescents et jeunes adultes atteints de cancer (15-24 ans), Oncologie-hématologie pédiatrique 2015 (3), 88-98.
  • Zoé Rollin, « Genre et sexualité dans le rapport pédagogique : ethnographie d’un lycée « de banlieue », Genre, sexualité & société, Printemps 2012.

Chapitres d’ouvrage

  • Zoé Rollin, Bénédicte Courty et Karyn Dugas, « Comprendre et répondre aux besoins des étudiants suivis pour une maladie grave : quatre ans de recherche-action en Aquitaine et Île-de-France », in Eric Dugas, Les violences scolaires aujourd’hui en question. Regards croisés et altérités, Collection Mouvement des savoirs, L’Harmattan, 2018.
  • Zoé Rollin, « Lycéens atteints de cancer : des « autres » pour l’institution scolaire française ? », in Eric Dugas et Gilles Férréol, Oser l’autre. Altérités et éducabilité dans la France contemporaine. Bruxelles, Éd. InterCommunication, Juin 2015, pp.65-81.
Activités d’enseignement

Zoé Rollin a d’abord été successivement enseignante de Sciences sociales dans le second degré, puis Professeure agrégée dans le département « Carrières Sociales » de l’IUT de Bobigny (Université Paris 13), et maîtresse de conférences à l’université Paris Descartes (département des Sciences de l’éducation).

Cours assurés dans le département des Sciences de l’éducation (2018-2019) :

  • Licence 2, Sciences de l’éducation : « École et genre » (avec Rebecca Rogers)
  • Licence 3, Sciences de l’éducation :
    • « Les fondateurs de la sociologie de l’éducation » (avec Anne Barrère)
    • Séminaire mémoire, entrée disciplinaire sociologique (avec Anne Barrère)
  • Master IDASP (Ingénierie des dispositifs d’aide spécialisée à la personne) : responsabilité du module « Dispositifs inclusifs ».
Activités de recherche

Activités de recherche principales

  • 2016-2019 : Mise en oeuvre (avec Eric Dugas) da la recherche-action : « "Expérience d’un dispositif de médiation pour des Lycéens/étudiants atteints d’altérités singulières : cancer, maladies rares/orphelines" (projet financé par le fonds social européen)
  • 2018-2020 : Prévention des cancers d’origine professionnelle chez des élèves du second degré scolarisés en lycée professionnel (coordinatrice, GISCOP 93).

Recherches exploratoires

  • 2016-2019 : Participation à la recherche exploratoire (coordination : Marc Bessin) : « Les temporalités sexuées du care académique »).
  • 2018-2020 : Participation à la recherche « Les incidences biographiques du travail en horaires décalés » (coordination : Anne Lambert).

Les incidences biographiques du travail du travail en horaires décalés : couples, familles employeurs. A travers des méthodes mixtes, ce projet de recherche pluridisciplinaire se propose de mieux connaître les incidences biographiques du travail en horaires décalés et le rôle des employeurs dans celles-ci. Celle-ci se décline en deux axes principaux : premièrement, l’étude des processus de mise en couple et de séparation, pratiques de fécondité et calendrier des naissance et deuxièmement, le rôle des employeurs et des dispositifs de conciliation.

Responsabilités
  • Responsable du parcours « Lien social, éducation et formation » de la licence 3 « sciences de l’éducation », Université Paris Descartes
  • Co-responsable de l’axe 1 (« Prévention »), GISCOP 93
Formation
  • Diplôme de Sciences Po Bordeaux et M2 « Expertise en sciences politiques » (2008)
  • Agrégation de Sciences Sociales (2008)
  • M2 « Genre, politique et sexualité », EHESS Paris, 2011
  • Thèse de doctorat en sociologie (EHESS), qualification aux fonctions de MCF (sections 19 et 70 ; 2016)