Emmanuelle Guittet est docteure en Sociologie des arts et de la culture à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Son travail de thèse portait sur la prescription et la recommandation littéraires, et plus particulièrement sur la manière dont les lecteurs et lectrices y ont recours lorsqu’il s’agit de choisir un roman. Ce travail a été également l’occasion d’étudier la lecture numérique, les goûts littéraires, les genres littéraires et l’inscription des pratiques de lecture dans le quotidien des lecteurs.
Elle a participé à la recherche collective « Goûts, pratiques et usages culturels des adolescents issus des territoires populaires », dirigée par Chantal Dahan et Christine Détrez (INJEP, ENS Lyon).
Elle est également membre du bureau du RT14 « Sociologie des arts et de la culture » de l’AFS (2015-2019) et du Réseau des jeunes chercheur·e·s du LabEx ICCA (2016-2019).

Thèmes de recherche
  • Pratiques de lecture
  • Prescription littéraire
  • Recommandation par les pairs
  • Prix littéraire
  • Réseaux et plateformes socionumériques
  • Lecture numérique
  • Trajectoires de lecteurs
  • Pratiques culturelles des adolescents
  • Pratiques amateurs et de loisirs
Thèse

Lecteurs et lectrices de romans face à la prescription littéraire. Une enquête sociologique sur les choix de lecture à l’ère numérique, sous la direction de Bruno Péquignot

  • Soutenue le 6 décembre 2018 à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3,

Composition du jury :

  • Christine DETREZ, Professeure des Universités, ENS Lyon, section 19 (Rapporteure et Présidente du jury),
  • Jean-Louis FABIANI, Directeur d’études, EHESS, section 19,
  • Bertrand LEGENDRE, Professeur des Universités, section 71 (Rapporteur),
  • Bruno PEQUIGNOT, Professeur émérite, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (Directeur),
  • Gilles PRONOVOST, Professeur émérite, Université 41u Québec à Trois Rivières, section 19
  • Cécile RABOT, Maîtresse de conférences, section 71.

 Résumé de la thèse:

À travers une enquête qualitative auprès de lecteurs et lectrices de romans, cette thèse se propose d’interroger l’influence de la position et de la trajectoire sociales des publics sur leurs choix de lecture ainsi que sur leurs pratiques de recours à la prescription littéraire, à l’ère numérique.
Face à une offre éditoriale pléthorique, lecteurs et lectrices se trouvent en effet en situation d’incertitude quant à la qualité des œuvres littéraires. Il s’agit alors d’interroger les influences respectives et cumulées d’instances de prescription et de recommandation – en tant qu’elles contribuent à produire de la valeur – telles que la prescription scolaire, la prescription médiatique, les prix littéraires, les professionnels du livre ou encore les groupes de pairs. L’intérêt que portent les lecteurs interrogés aux discours produits par ces instances de légitimation est mis en relation avec leur position sociale ainsi que leur trajectoire – en mettant l’accent sur le contexte dans lequel leur goût et leur pratique se sont développés, et sur les modalités de la pratique.
Ce faisant, ce travail de recherche – fondé sur 36 entretiens semi-directifs et 457 questionnaires menés auprès de lecteurs parisiens et actifs – a pour objectifs d’apporter via l’angle du choix une meilleure compréhension des pratiques de lecture ainsi que des usages de la prescription littéraire.

Mots clés : pratiques culturelles – lecture de romans – prescription littéraire – sociabilités – choix – instances de légitimation – goûts littéraires

Publications

Articles

  • 2020 (à paraître en avril : « Moi, il me faut du papier ». Analyse d’une difficile et inégale conversion des lecteurs de romans au numérique, in Biens symboliques.
  • 2017 : Des préférences littéraires au choix des livres : quelles formes populaires de la lecture à l’ère de l’éclectisme des goûts ?, in Le Pardaillan.

Rapports

  • Rapport pour l’INJEP, « Goûts, pratiques et usages culturels des adolescents issus des territoires populaires », avec M. Bouvet, C. Dahan, C. Détrez, T. Legon et C. Perronnet
Activités d’enseignement

Vacataire d’enseignement (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 ; Licence Pro Écrivain public), 2017-2018 :

  • Sociologie de l’écriture

A.T.E.R (Université Paris Nanterre – UFR SITEC ; Master Métiers du livre), 2015-2017 :

  • Les publics du livre
  • Méthodologie du mémoire
  • Veille culturelle
  • Diverses interventions (dans le cadre d’autre cours) sur la prescription et les prix littéraires
  • Encadrement d’une dizaine de mémoire (M1 et M2)

Doctorante contractuelle (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 ; Licence de Médiation culturelle), 2013-2015 :

  • Méthodologie d’enquête
  • Introduction aux sciences sociales
Pour en savoir plus:

GUITTET Emmanuelle - CV (Cerlis) décembre 2019