Diplômée en médiation culturelle, ma réflexion s’articule autour des notions de fonction de lien social dans et par la musique ainsi que sur la question identitaire. L’objectif est d’élargir mon champ d’étude en analysant le fait musical et social dans des contextes différents. L’approche de la musique en tant que phénomène social nécessite une étude dans son rapport au temps et à l'espace dans un contexte social. De la même manière, le rapport qu'entretiennent musique et société se révèle dans l'analyse des processus et des conditions de création, de diffusion et de réception au regard des représentations sociales. Ainsi, ces approches ont pu faire l’objet de mon sujet de recherche en Master 1 à travers l’étude du Rébètiko, un genre musical populaire apparu en Grèce au début du siècle dernier. Celui-ci est né dans un contexte très particulier où la notion d’art n’apparaît parfois que secondaire face à sa dimension d’expression sociale.  Par la suite, il m’a semblé intéressant d’approfondir et de questionner ces thèmes dans un contexte et avec un regard différent en portant ma recherche sur la musique vivante dans un espace public de la vie urbaine, à savoir le métro parisien (dans le cadre du Master 2 Recherche). Si mes thèmes de recherche faisaient jusqu’alors appel à des contextes de création, de diffusion et de réception bien particuliers, j’ai fait le choix, dans le cadre du doctorat, d’élargir mon champ d’étude en m’intéressant à la dimension rituelle dans la pratique musicale au travers du prisme de l’environnement social actuel.

Titre provisoire de la thèse :
  • « L’activité musicale actuelle : un processus ritualisé et ritualisant dynamique »
  • date de l’inscription en thèse : novembre 2015
  • sous la direction de Monsieur Péquignot Bruno

Projet de thèse :

Si le rituel prend sens dans le quotidien de chaque individu, il convient ici de le questionner dans le paysage musical actuel afin de mettre en lumière le sens et la fonction des logiques d’actions ritualisées dans et par la musique. En effet, mon étude a pour objet les formes d’expression contemporaines du rituel dans le processus organisationnel et fonctionnel de l’activité musicale. L’étude s’appuie sur trois esthétiques musicales -  le rock, le jazz et le reggae - et vise des groupes musicaux aux diverses configurations et différents stades de développement. Il s’agit de comprendre de quelle manière et selon quelles logiques d’actions, les rituels participent à la création, au maintien et à l’évolution de l’activité musicale et sociale. Celle-ci est un phénomène social par son cadre spatio-temporel précis, ses codes, ses rituels sociaux, ses modes de communication, ses systèmes de rôles, ses rites d’interaction, ses valeurs et ses représentations. Ainsi, c’est à travers ces différentes modalités, que je tenterais d’analyser les diverses étapes qui constituent le processus organisationnel artistique afin d’en dégager les fonctions principales ainsi que les enjeux identitaires, symboliques et sociaux. Je pars de l’hypothèse que, face à la montée de l’individualisme, le rituel participe à la création/recréation de liens sociaux. Ceux-là seraient un moyen, par des processus de ritualisation, d’assurer l’échange symbolique entre les acteurs. Rendre compte de l’ensemble des « signes » présent dans l’activité musicale privée et publique permettra donc de comprendre les liens sociaux dans lesquels l’activité musicale se déploie et prend sens. Aussi, les actions rituelles, dans leurs diverses inscriptions contextuelles, assurent la continuité, les expériences de passage et la cohésion des groupes sociaux tout en restant ouvertes au changement. Les trajectoires artistiques seraient donc structurées et traversées par des processus ritualisants et ritualisés dynamiques et mouvants. Cette hypothèse conduit à s’interroger sur l’apparition de « nouveaux » rituels à l’ère du numérique qui se manifesteraient par de nouvelles formes de communication ainsi que par de nouveaux codes usuels notamment dans la manière de présenter et de représenter une identité artistique virtuelle et visuelle.

Thèmes de recherche
  • Musique
  • Lien social
  • Identité
  • Rituel
Formation
  • 2011-2013 : Master 2 Recherche « Histoire, esthétique et sociologie de médiation culturelle», Paris III Sorbonne Nouvelle (mention très bien)
  • 2010-2011 : Master 1 « Médiation Culturelle», Paris III Sorbonne Nouvelle (mention très bien)
  • 2007-2010 : Licence « Médiation Culturelle Parcours Image», Paris III Sorbonne Nouvelle