Docteure en sociologie et chercheure associée au CERLIS, Anne Bessette a soutenu en 2018 une thèse intitulée "Du vandalisme d’œuvres d’art : Enjeux et réceptions. Destructions, dégradations et interventions dans les musées en Europe et en Amérique du Nord depuis 1970", préparée sous la direction de Bruno Péquignot à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Enseignante-chercheuse contractuelle à l'Université de Cergy-Pontoise, elle rejoint ensuite le laboratoire BONHEURS pour travailler dans le champ de la sociologie de l'éducation.

Thèse

préparée sous la direction de Bruno Péquignot et soutenue le 30/09/2018.

Composition du jury :

  • Alexandra BENSAMOUN, Professeure des Universités, Université Rennes – I,
  • Jean-Louis FABIANI, Directeur d’études, EHESS (Rapporteur),
  • Sylvia GIREL, Maîtresse de conférences, Université d’Aix-Marseille (Rapporteure),
  • Joëlle LE MAREC, Professeure des Universités, Université Paris-Sorbonne (Présidente du jury),
  • François MAIRESSE, Professeur des Universités, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3,
  • Bruno PEQUIGNOT, Professeur émérite, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (Directeur)

Résumé : La dégradation ou la destruction volontaire de biens symboliques est un phénomène omniprésent dans l'histoire humaine. Souvent, les œuvres ont été endommagées parce qu’elles incarnaient des divinités, des représentants du pouvoir, un imaginaire spirituel ou social. Avec l’avènement des musées et la transformation du statut des œuvres qu’ils conservent, ce phénomène adopte de nouvelles formes. Les atteintes portées intentionnellement à l’intégrité d’œuvres d’art, lorsqu’elles se produisent dans des musées, sont porteuses d’enjeux spécifiques, que cette thèse a pour objet d’analyser. Aujourd’hui, elles sont généralement désignées par le terme de vandalisme, qui véhicule des représentations qu’il s’agit d’interroger. Cette recherche, prenant appui sur l’analyse d’un corpus de cas de vandalisme perpétrés entre 1970 et 2014 sur des œuvres exposées dans des musées d’art, en Europe et en Amérique du Nord, s’attache, dans une perspective sociologique, à examiner les ressorts de ces actes, mais aussi les diverses réactions qu’ils suscitent. Celles-ci peuvent être saisies dans leur variabilité ; la confrontation de discours et de points de vue recueillis au cours d’entretiens avec divers acteurs concernés par le phénomène contribue à porter au jour des dispositions contrastées à l’égard des œuvres d’art. L’analyse de la réception sociale de ces actions constitue une voie d’accès privilégiée pour appréhender certains mécanismes de disqualification, y compris au sein du champ artistique. Certains de ces gestes sont en effet réalisés dans une optique de création ou de dialogue artistique : ils font ici l’objet d’une attention particulière en raison de ce qu’ils peuvent mettre en lumière du fonctionnement du milieu de l’art.

Principales publications
  • Questionner la construction médiatique d'un phénomène : le vandalisme sur les œuvres d'art, Inter Pares 6 (2016), p. 47-54. URL : http://recherche.univ-lyon2.fr/epic/IMG/pdf/ Inter_Pares_6.pdf
  • Les enjeux du vandalisme sur les œuvres d’art dans des musées, entre 1985 et 2013, Revue de l’Institut de Sociologie, volume 2014
  • A study of vandalism in museums from 1985 to 2013, Journal of Art Crime, Spring 2016 issue
  •  « Les conditions de possibilité de l’émergence des actes de vandalisme artistique », in Svetla MOUSSAKOVA (dir.), Culture(s) en marge. Circulation, réception, médiation dans l'espace culturel transnational, Porto, Edições Afrontamento, 2018
  • « Comprendre le vandalisme artistique, dans la lignée de la destruction dans l’art du XXe siècle », in Cyril BARDE, Sylvia CHASSAING, Hermeline PERNOUD (dir.), Fin de siècle : Fin de l’art? Destins de l’art dans les discours de la fin des XIXe et XXe siècles, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2018
  • « Les discours médiatiques comme lieux du politique en tant que pôles d’influence », in Collectif DAEM (dir.), Arts et Médias : lieux du politique, Paris, L’Harmattan, 2017
Activités d'enseignement
  • 2017 – 2018 VACATAIRE,
    Université Paris-Diderot (Paris 7) UFR de sciences sociales
    CM Sociologie de l’art et de la culture ; Licence 3 de Sociologie (S2 2017–2018)
    Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle UFR Arts et Médias,
    CM Introduction aux sciences sociales; Licence 1 de Médiation Culturelle (S1 2017–2018)
  • 2013 – 2015 CHARGÉE D’ENSEIGNEMENT EN SOCIOLOGIE
    Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle. Dép. de Médiation culturelle. UFR Arts et Médias
    TD Méthodologie du travail universitaire; Licence 1 de Médiation Culturelle (S1 2014–2015)
    TD Introduction aux sciences sociales; Licence 1 de Médiation Culturelle (2013–2014 ; 2014–2015 ; 2015–2016)
    TD Image numérique et culture web; Licence 3 de Médiation Culturelle (S2 2013–2014)