Auparavant professeure des écoles, Maud Delebarre a prolongé sa formation en histoire de l’éducation. Particulièrement intéressée par l’éducation des femmes et leur accès aux professions intellectuelles, elle réalise actuellement une thèse portant sur l’enseignement secondaire libre féminin.

Titre provisoire de la thèse :
  • L’enseignement secondaire libre féminin à Paris entre 1902 et 1939
  • Date de l’inscription en thèse : 01 septembre 2019
  • Sous la direction de Rebecca ROGERS
Projet de thèse :

Si la formation des jeunes filles dans l’enseignement public a fait l’objet de différentes études, la situation est toute autre en ce qui concerne l’enseignement privé féminin. Il reste encore beaucoup à découvrir sur les acteurs et actrices qui font vivre ces établissements mais aussi sur les contenus pédagogiques enseignés. Alors que les républicains revendiquent la création de l’enseignement secondaire à destination des jeunes filles en 1881, il existe déjà sous une forme privée depuis le XIXe siècle. Suite aux lois anti-congréganistes de 1902 et 1904, l’enseignement libre connaît un nouvel essor et se déploie avec une étonnant diversité sur Paris jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale. La mise en lumière de la variété de l’offre éducative privée entre 1902 et 1939 permet d’analyser les possibles concurrences avec l’enseignement d’État mais aussi leurs complémentarités. Après avoir tracer les contours des cadres juridique et géographique, cette étude dresse le portrait du personnel de ces institutions. La reconstitution de carrières individuelles d’enseignantes et de directrices permet ainsi de mettre en valeur l’entité collective dans laquelle elles s’insèrent et invite à porter un nouveau regard sur la notion de « corps enseignant ».
Alors que l’État ne rend le Baccalauréat officiellement accessible aux jeunes filles qu’à partir de 1924, certains établissements privés assurent une préparation à ce diplôme dès 1905 quand d’autres dispensent le programme d’enseignement secondaire masculin. Qui sont ces familles qui choisissent la voie privée pour l’éducation de leurs filles et dans quelle mesure ces établissements concurrencent-ils les lycées parisiens ? L’analyse de l’offre de formation proposée dans ces institutions privées permet d’une part de questionner la liberté d’enseignement propre à l’éducation privée. D’autre part, elle met en valeur les contours imprécis délimitant les différents niveaux d’enseignements.
En envisageant ainsi l’insertion de l’enseignement secondaire libre féminin tant dans son environnement local qu’international, cette recherche contribue à compléter l’histoire encore méconnue de l’enseignement privé féminin.

Thèmes de recherche
  • Éducation féminine
  • Genre et socialisation
  • Enseignement public et privé
Principales publications
Mission d’enseignement 2019-2021 :
  • Philosophie, histoire des idées et des grands courants pédagogiques
  • Métiers de l’éducation et du travail social : le métier de professeur des écoles
  • Méthodologie expression écrite et orale : réaliser un travail de recherche
Pour en savoir plus:

CV Delebarre 2021