Sociologue, j'étudie actuellement l'émergence du mouvement du Quantified Self à travers ses acteurs clés et l'observation des reconfigurations des usages des technologies de quantification du soi. Depuis ma thèse consacrée aux transformations des pratiques administratives en lien avec la diffusion d'internet, je m'efforce d'articuler une analyse de la conception et des usages des dispositifs techniques numériques à travers des enquêtes collectives réalisées dans des domaines d'activités variés, de la recherche en santé aux transformations de la presse en ligne, pour interroger les liens entre techniques, connaissances et pratiques. À l'université Paris Descartes, j'enseigne tout particulièrement la sociologie d'internet, des TIC et des médias, ainsi que les méthodes d'enquête quantitatives et qualitatives à travers l'analyse de questionnaires mais aussi de corpus et de données issus du web.

Principaux thèmes de recherche
  • Technologies numériques et lien social
  • Sociologie des TIC, de la conception et des usages d'Internet
  • Sociologie des dispositifs et des pratiques de quantification du soi, enquête sur l’essor du Quantified Self en Europe et aux Etats-Unis / coord. projet ANR ‘QUANTISELF’
  • Production, réception et usages des données numériques et de l’information en ligne (études de cas sur l'information administrative ; l'information en santé ; les actualités et la presse);
  • Méthodologies d'enquête et analyse du Web
Quelques publications
  • Dagiral É. & Martin O. (2017), « Liens sociaux numériques. Pour une sociologie plus soucieuse des techniques ». Introduction au numéro thématique « Liens sociaux numériques », Sociologie, vol. 8, n°1, p. 3-22.
  • Dagiral É. & Parasie S. (2017), « La « science des données » à la conquête des mondes sociaux. Ce que le « Big Data » doit aux épistémologies locales », in P.-M. Menger & S. Paye (dir.), Big data et traçabilité numérique. Les sciences sociales face à la quantification massive des individus, collection « Conférences du Collège de France », Paris, Collège de France, p. 85-104.
  • Beuscart J.-S., Dagiral É. & Parasie S. (2016), Sociologie d’internet, Paris, Armand Colin, 223 p.
  • Martin O. & Dagiral É. (coord.) (2016), L’ordinaire d’internet. Le web dans nos pratiques et nos relations sociales, Paris, Armand Colin, 279 p.
  • Dagiral É. & Peerbaye A. (2016), “Making Knowledge in Boundary Infrastructures: Inside and Beyond a Database for Rare Diseases”, Science & Technology Studies, vol. 29, n°2, p. 44-61.
  • Dagiral É., Jouzel J.-N., Mias A. & Peerbaye A. (2016), « Mesurer pour prévenir ? Entre mise en nombre et mise en ordre (introduction) », Terrains & travaux, n°28, p. 5-20.
Principales responsabilités scientifiques
  • Membre élu du Conseil National de l’Université, section « Sociologie, Démographie » (CNU 19 - suppléant en activité pour la période 2017-2019)
  • Membre du bureau du bureau du RT11 « sociologie de la consommation et des usages » (depuis 2017) de l’Association Française de Sociologie (depuis 2017)
  • Membre du comité de rédaction de la revue Terrains & travaux (depuis 2008) et du comité éditorial (depuis 2015)
  • Membre du comité de rédaction de la revue RESET (depuis 2011)
  • Co-responsable des notes de lecture de la revue Réseaux (depuis 2010)
  • Au sein du Cerlis, co-organisateur du séminaire INTERLIS - "Internet et lien social", avec Olivier Martin
Pour en savoir plus

Réseaux sociaux