Sociologue, j'étudie actuellement l'émergence du mouvement du Quantified Self et le renouvellement des pratiques de quantification du soi et des technologies d’auto-mesure associées. Je m'efforce d'articuler une analyse de la conception et des usages des dispositifs numériques à travers des enquêtes collectives réalisées dans des domaines d'activités variés, de la recherche en santé aux reconfigurations des pratiques de sociabilité. À l'université Paris Descartes, j'enseigne tout particulièrement la sociologie d'internet, des TIC et des médias, ainsi que les méthodes d'enquête quantitatives et qualitatives à travers l'analyse de questionnaires et de données issues du web.

Principaux thèmes de recherche
  • Technologies numériques et lien social
  • Sociologie des TIC, de la conception et des usages d'Internet
  • Sociologie des dispositifs et des pratiques de quantification du soi, enquête sur l’essor du Quantified Self en Europe et aux Etats-Unis / coord. projet ANR ‘QUANTISELF’
  • Production, réception et usages des données numériques et de l’information en ligne (études de cas sur l'information administrative ; l'information en santé ; les actualités et la presse);
  • Méthodologies d'enquête et analyse du Web
Quelques publications
  • Dagiral É. & Martin O. (2018), « Logique de Jack Goody : écriture, abstraction et communication dans la vie sociale », préface à la réédition de : Jack Goody, La logique de l’écriture. L’écrit et l’organisation de la société, Malakoff, Armand Colin, p. 7-25.
  • Dagiral É. & Martin O. (2017), « Liens sociaux numériques. Pour une sociologie plus soucieuse des techniques ». Introduction au numéro thématique « Liens sociaux numériques », Sociologie, vol. 8, n°1, p. 3-22.
  • Dagiral É. & Parasie S. (2017), « La « science des données » à la conquête des mondes sociaux. Ce que le « Big Data » doit aux épistémologies locales », in P.-M. Menger & S. Paye (dir.), Big data et traçabilité numérique. Les sciences sociales face à la quantification massive des individus, collection « Conférences du Collège de France », Paris, Collège de France, p. 85-104.
  • Beuscart J.-S., Dagiral É. & Parasie S. (2016), Sociologie d’internet, Paris, Armand Colin, 223 p.
  • Martin O. & Dagiral É. (coord.) (2016), L’ordinaire d’internet. Le web dans nos pratiques et nos relations sociales, Paris, Armand Colin, 279 p.
  • Dagiral É. & Peerbaye A. (2016), “Making Knowledge in Boundary Infrastructures: Inside and Beyond a Database for Rare Diseases”, Science & Technology Studies, vol. 29, n°2, p. 44-61.
  • Dagiral É., Jouzel J.-N., Mias A. & Peerbaye A. (2016), « Mesurer pour prévenir ? Entre mise en nombre et mise en ordre (introduction) », Terrains & travaux, n°28, p. 5-20.
Principales responsabilités scientifiques
  • Membre nommé de la section 36 du CNRS (depuis novembre 2018)
  • Membre du bureau du RT11 « sociologie de la consommation et des usages » de l’Association Française de Sociologie (depuis 2017)
  • Membre du comité de rédaction de la revue Terrains & travaux (depuis 2008) et de son comité éditorial (depuis 2015)
  • Membre du comité de rédaction de la revue RESET (depuis 2011)
  • Au sein du Cerlis, responsable de l’axe transversal « Numérique » du laboratoire et co-organisateur du séminaire INTERLIS - "Internet et lien social", avec Olivier Martin
Pour en savoir plus

Réseaux sociaux