Jean Louiner ST FORT a fait un master en Sciences de l’éducation à l’Institut Catholique de Paris. Il s’intéresse à la problématique des actions publiques en éducation. A partir d’une approche pluraliste, il essaye d’analyser dans sa thèse les grandes orientations des réformes éducatives en Haïti au cours des trois dernières décennies.

Titre provisoire de la thèse :

La réforme des politiques éducatives en Haïti, 1979 – 2012 : de la logique socioprofessionnelle des acteurs politico-administratifs à la situation des établissements scolaires du département de la Grand-Anse.

Projet de thèse

Depuis les années 1980, une réforme des politiques éducatives a été engagée en Haïti. Pourtant, le pays a enregistré une diminution de son taux d’alphabétisation des adultes de 15 ans et plus entre 2000 et 2010. De 58,7 %, le taux est passé à 48,7 %. Quels sont les facteurs explicatifs de l’augmentation du taux d’analphabétisme en dépit des actions publiques en éducation ?

Nous considérons les problèmes publics éducatifs haïtiens comme « un construit social ». Cela dit, ils peuvent être compris à partir d’une analyse des actions publiques éducatives. Nous émettons, en effet, trois hypothèses :

  1. Le degré d’interaction des acteurs, de disponibilité des ressources et de formalité des règles institutionnelles d’une action publique en éducation détermine ses effets.
  2. Plus les politiques éducatives sont fondées sur les bonnes intentions des acteurs politico-administratifs, dans une perspective « du haut vers le bas » (« top down »), moins elles produisent des effets positifs.
  • Plus les politiques éducatives sont mises en œuvre dans un processus interactif systémique (« bottom up » x « top down»), en fonction de l’évolution des moyens disponibles, des acteurs concernés et des contraintes du terrain, plus elles produisent des effets positifs.

Pour mettre à l’épreuve les hypothèses, nous adoptons le modèle d’analyse des politiques publiques de Knoepfel, Larrue et Varone (2006). Cette approche pluraliste implique une analyse de et pour la politique. D’une part, elle doit nous permettre de mieux comprendre les processus de formulation et de mise en œuvre des politiques éducatives en Haïti. D’autre part, elle doit nous aider à construire un savoir mobilisable dans le cadre d’une action publique dans le champ de l’éducation.

Nous suivons une approche méthodologique plurielle. D’une part, nous avons administré treize (13) entretiens semi-directifs à Port-au-Prince auprès des cadres administratifs du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP). D’autre part, nous avons recueilli des informations à partir de sept cent trente (730) questionnaires administrés dans le département de la Grand-Anse, où nous nous destinons à travailler. L’échantillon compte 66 % d’enseignants, 30 % de chefs d’établissement scolaire et 4 % de conseillers pédagogiques d’éducation.

Bibliographie

Knoepfel, P., Larrue, C., & Varone, F. (2006). Analyse et pilotage des politiques publiques. Zürich: Verlag Rüegger.

Thèmes de recherche
  • Réformes en éducation
  • Enseignement et apprentissage
  • Actions publiques éducatives en matière d’effectivité, d’efficacité, d'efficience allocative, d’équité, de pertinence et d’efficience productive
  • Alphabétisation des adultes
  • Alphabétisation critique ou conscientisante
  • Problèmes publics
Formation universitaire :
  • 2012 : Licence en Philosophie
  • 2011 : Master II en Sciences de l’éducation. Mention : Education et formation – Spécialité : formation, enseignement et recherche
  • 2010 : Master I, Cadre d’éducation
  • 2009 : Licence en Sciences de l’éducation. Mention : Education et enseignement
  • 2003 : Baccalauréat Universitaire en Théologie Sacrée