Mes recherches portent sur la rencontre entre des manières d'habiter le Bas-Maroni, fleuve coulant entre la Guyane française et le Surinam, et des politiques urbaines post-coloniales mises en place sur la rive française. Saint-Laurent-du-Maroni est non seulement mon terrain de thèse, mais aussi un lieu où j'aime passer du temps, depuis 2009. Mon travail a été utilisé lors de la mise en place du Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine de la ville, qui a ouvert en 2015.

Titre de thèse

Normes plurielles et frontières de la ville : modes d'habiter et politiques urbaines en contexte post-colonial et transfrontalier (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane)

Projet de thèse

Ma thèse, provisoirement intitulée Normes plurielles et frontières de la ville : modes d'habiter et politiques urbaines en contexte post-colonial et transfrontalier (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane), vise à décrire des modes d'habiter urbains pratiqués à Saint-Laurent-du-Maroni, dans un contexte d'Outre-Mer aux hiérarchies sociales propres, à la frontière avec le Surinam. Cette vie urbaine est menée par des habitants de classes populaires migrantes souvent non francophones, dont l'habiter dans les quartiers périphériques est différent des conceptions européano-centrées de l'urbanisation. Ils partagent la confrontation à des normes d'urbanité et de civilisation dont les logements sociaux constituent une concrétisation. Ceux-ci sont néanmoins réappropriés par les habitants qui y ont accès. Comment les modes d'habiter urbains sont coproduits dans ce contexte où coexistent différentes normes?

Alliant une perspective historique et l'ethnographie, j'analyse la rencontre de ces modes d'habiter avec la mise en œuvre de ces politiques. Je m'intéresse à l'émergence, dans l'interaction entre ces mondes, de catégorisations sociales, raciales et ethniques, ainsi qu'aux rapports des habitants aux administrations et à leurs agents, à travers l'analyse de leurs démarches, négociations et résistances.

Thèmes
  • Politiques urbaines : habitat insalubre et logement social
  • Recompositions de l’ethnicité, catégorisations sociales
  • Anthropologie de la famille (parenté pratique) et des modes d'habiter
  • Rapports des gouvernés à l'Etat en contexte post-colonial
Principales publications

Chapitres d'ouvrage

2017: Redessiner les frontières de l’urbain en Guyane, in Urbanités, par Léo Kloeckner et Charlotte Ruggeri, on http://www.revue-urbanites.fr/entretien-redessiner-les-frontieres-de-lurbain-en-guyane/, mis en ligne le 1er juin 2017.

2015 : Bidonvilles et camps de réfugiés : le tournant des années 1980 pour la catégorisation des marrons à Saint-Laurent-du-Maroni, in Moomou Jean (dir), Les marronnages et leurs productions sociales, culturelles dans les Guyanes et le bassin caribéen du XVIIème au XXème siècle : bilans et perspectives de recherche. Actes du colloque de novembre 2013, Editions Ibis Rouge, Matoury, 2015

2014: Adapter le logement social à la « culture » des habitants en Outre-Mer. La résorption de l’habitat insalubre appliquée aux marrons de Saint-Laurent-du-Maroni (La Charbonnière, 1985), in Fatiha Belmessous, Loïc Bonneval, Lydia Coudroy de Lille, Nathalie Ortar (dir.), Logement et politique(s). Un couple encore d'actualité ?, Paris, L'Harmattan, coll. « Habitat et sociétés », 2014, 284 p., p.179-198

Ouvrage

2013 : Saint-Laurent-du-Maroni, Une porte sur le fleuve, Ibis Rouge, Matoury, 2013, 199 p. http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100490740&fa=description

Interventions en colloques ou séminaires

« Transborder ways of dwelling and changing identifications in lower Marowijne. » The 3-G Network Celebrates the Guyanas 2015-16. The Pan-Guyanese Highway: Cayenne-Georgetown-Paramaribo, University of Amsterdam, 1-3 Octobre 2015.

« Quand l’ethnie masque la classe et la race. Hiérarchies sociales et habitat « insalubre » dans un contexte post-colonial (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane.) », Congrès de l’Association Française de Sociologie, Réseau Thématique 5 « Classes sociales, inégalités, fragmentations », session commune avec le RT 24 "Genre, classe, race ; rapports sociaux et construction de l'altérité", 29 juin 2015.

« Marcher vers le logement. Le périple administratif d’habitantes Ndjuka à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane.  » Congrès de l’Association Française de Sciences Politiques, ST 17 « Les gouvernés aux prises avec l’action publique. Variation des représentations et inégalités des pratiques », 22 juin 2015.

« "House-ing" the river. Trans-border configurations of houses on the lower Marowijne (French Guyana/ Suriname).  » OIKOS: Affects, Economies, and Politics of House-ing, A Seminar at Princeton University, Organized by Federico Neiburg and João Biehl, 14-16 mai 2015.

« Résister en habitant: Maisons en planche et répression de l'habitat dit "insalubre" à Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane », Séminaire Le nœud du monde : politique du corps (post)colonial. Perspectives croisées Europe-Afrique-Amérique.», EHESS, 27 mars 2015.

Pour en savoir plus

CV de Clémence Léobal