En cotutelle de thèse avec l’Université de Neuchâtel. Formée à Neuchâtel, en Suisse, j’ai amorcé mon travail de recherche en parallèle d’une pratique professionnelle au Musée d’ethnographie de Genève (pour l’exposition permanente) et au Musée d’ethnographie de Neuchâtel où j’ai travaillé sur les dernières expositions et catalogues du musée (Hors-Champs, Imagine Japan, C’est pas la mort).

Titre provisoire de la thèse

L'objet ethnographique entre marché et musée: cas d'échanges et de relations entre les musées d'ethnographie et les marchands d'art non occidental en France, en Belgique et en Suisse.

Projet de thèse

La présence du marchand d’art est connue et même reconnue dans les institutions muséales en général et dans les musées d’ethnographie en particulier où l’on connaît souvent bien le rôle important que cet acteur a joué et joue dans l’histoire des collections ainsi que dans la réalisation de certaines expositions. Il existe cependant – dans le domaine des arts non occidentaux – une lacune dans la recherche scientifique malgré une  (re)connaissance dans les milieux professionnels de relations entre les sphères marchandes et institutionnelles de ce type d’art1. L’objectif de ma recherche est d’analyser les relations et échanges qu’entretiennent ces deux acteurs autour de l’objet d’art non occidental (une dénomination qu’il s’agira de repenser) : quelle est la réception de ces objets dans ces deux sphères, comment celles-ci échangent idées, ressources et pratiques malgré des systèmes de représentations différents et comment se constituent les valeurs affective, monétaire et patrimoniale de ces objets ? Je m’interroge ainsi sur les différents acteurs impliqués dans les catégories de marchand et de musée, leurs pratiques et leurs interactions, mais aussi sur les catégories qu’ils mobilisent sur l’objet ethnographique, dans le contexte d’un débat encore fort entre esthétique, attribuée au marchand, et ethnologie, attribuée au musée qui disposerait de davantage de crédit scientifique. Cette réflexion
participe d’une question plus large des modalités de mise en scène de l’altérité, ces modalités faisant partie des représentations des acteurs, de même que le sens ou les usages que l’objet devrait susciter.
Il s’agira de mener des enquêtes qualitatives (observation participante, entretiens, etc.) dans un espace clairement circonscrit théoriquement (France-Belgique-Suisse). Ceci me permettra de comprendre le système d’interactions entre des acteurs d’un même champ culturel, dans une  posture ethnographique la plus neutre possible quant aux débats qui opposent ces différents acteurs et quant aux qualités qui leur sont attribuées; il s’agit non de prendre position, mais de comprendre comment ces  qualificatifs et jugements se sont construits et cristallisés, dans un système de flux et de reflux d’objets, d’informations et d’idées.

Thèmes de recherche
  • Marché de l’art africain et océanien
  • Musées d’ethnographie et collections ethnographiques
  • Dynamiques privé-public et économie de la culture
  • Dispositifs d’exposition et muséographie
Pour en savoir plus

CV Audrey DOYEN

Réseaux sociaux et site internet