Docteur en sociologie, Gaspard Lion est maître de conférences à l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité et chercheur associé au CERLIS. Ses travaux portent sur les classes populaires et les formes de logement dégradées et non ordinaires.

Thèmes de recherche
  • Sociologie des classes populaires: styles de vie ; fractions de classes ; trajectoires sociales et résidentielles ; rapports aux institutions publiques
  • Sociologie urbaine et du logement: logements dégradés et non ordinaires ; modes d’habiter ; socialisation résidentielle ; rapports de cohabitation ; mondes ruraux et périurbains
  • Sociologie de l’action publique: politiques sociales et urbaines ; travail social ; expulsions locatives ; droits du logement
Thèse soutenue

Gaspard Lion, « Habiter en camping. Trajectoires de membres des classes populaires dans le logement non ordinaire », thèse de sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences, sous la direction d’Isabelle Backouche et Olivier Schwartz.

Soutenue le 13 juin 2018 devant un jury composé de : Jean-Yves Authier (Professeur de sociologie, Université Lyon II, rapporteur), Isabelle Backouche (Directrice d’études, EHESS, directrice), Muriel Darmon (Directrice de recherche, CNRS/CSE, EHESS, présidente), Jean-Noël Retière (professeur émérite de sociologie, Université de Nantes), Olivier Schwartz (Professeur émérite de sociologie, Université Paris Descartes, directeur), Yasmine Siblot (Professeure de sociologie, Université Paris 8, rapporteure).

Résumé : Au croisement de la sociologie des classes populaires, de la sociologie urbaine et du logement, et de la sociologie de l’action publique, cette thèse porte sur l’une des formes de logements non ordinaires qui a connu un développement massif en France dans les territoires ruraux et périurbains au cours de ces dernières années : le camping résidentiel. Combinant immersion ethnographique dans plusieurs campings de la région parisienne, entretiens, archives et statistiques, elle montre l’existence d’une véritable stratification interne à cet habitat, eu égard à l’hétérogénéité des situations résidentielles, des trajectoires, des ressources, des expériences et des styles de vie des habitants. Le camping résidentiel est de fait apparu comme remplissant trois grandes fonctions sociales segmentant la population qui le pratique : il peut représenter une alternative à la maison individuelle inaccessible, figurer un déclassement subjectif et objectif ou encore s’apparenter à une solution qui pallie la pénurie de logement abordable et évite le dénuement extrême de la rue. Inscrite dans une approche à la fois contextualiste et dispositionnaliste des manières d’habiter, la thèse rapporte ces trois fonctions du camping – qui constituent également trois styles de vie distincts – aux caractéristiques particulières de cette forme d’habitat non ordinaire mais aussi à des ressources, des trajectoires et des socialisations résidentielles différentes articulées à des dispositions populaires relativement homogènes. Elle identifie enfin les causes, les dynamiques et les conséquences des pratiques de délogement en documentant « de l’intérieur » un cas de fermeture de terrain de camping, exemple de concrétisation du risque associé au statut juridique de cet habitat.

Principales publications
  • Lion, Gaspard (avec Cayouette-Remblière, J, et Rivière C) (dir.), 2019, Socialisations et espace, Sociétés contemporaines.
  • Lion, Gaspard (avec Cayouette-Remblière, J, et Rivière C) (dir.), 2019, « Socialisations par l’espace, socialisations à l’espace. Les dimensions spatiales de la (trans)formation des individus, Sociétés contemporaines.
  • Lion, Gaspard, 2017, « Choisir son toit », Sciences humaines, n°288
  • Lion, Gaspard, 2016, « Tentes et cabanes dans l’espace public, quelle place pour les habitants des lieux ? », in Pichon, P, Girola, C, Jouve, E (dir.), Aux temps du sans-abrisme. Enquête de terrain et problème public, Presses Universitaires de Saint-Étienne, 2016
  • Lion, Gaspard, 2015, Incertaines demeures. Enquête sur l’habitat précaire, Bayard, 235 p.
  • Lion, Gaspard, 2015, « Saisir l’habiter par ses marges précaires », Annales de la recherche urbaine, n°110.
  • Lion, Gaspard, 2015, « Vulnérables, indésirables. Le cas des habitants des bois parisiens », Métropolitiques.
  • Lion, Gaspard, 2014, « En quête de chez-soi. Le bois de Vincennes, un espace habitable ? », Annales de Géographie, n°697.
  • Lion, Gaspard, 2013, Des hommes, des bois. Déboires et débrouilles, Dossier d’études, CNAF, n°160, 229 p.
 Responsabilités scientifiques actuelles

Membre du bureau élargi du Réseau Thématique « Socialisations » de l’Association française de sociologie.

Pour en savoir plus

Lion-CV-01.11.2019